Retour à la liste

Comptabilité par activités

Le vrai portrait des frais généraux

La comptabilité par activité est une méthode d'analyse et de calcul qui permet notamment d'attribuer à un produit une juste portion des frais généraux. On attribue ces frais proportionnellement aux causes réelles de consommation de ressources. Ces causes sont appelées « inducteurs de coût ».

La comptabilité par activités (CPA) s'applique principalement aux entreprises qui offrent une grande variété de produits (par ex. plus de 50). Deux symptômes permettent de déterminer si on a grandement besoin de la CPA : 1. les frais généraux sont élevés par rapport aux coûts directs (par ex. plus de 50 % des coûts totaux) ; 2. les taux d'imputation sont élevés (ex. : pour chaque heure de main-d'oeuvre directe, on impute 200 $ de frais généraux).

Le système traditionnel de coût, basé sur les centres de coûts et les unités administratives, est insensible aux nouveaux critères de performance : niveau des stocks, temps d'attente, nombre de composants, respect des délais clients, qualité des approvisionnements, etc.

Pour établir le coût unitaire d'un produit, l'approche traditionnelle fait habituellement appel à trois catégories : la matière première et la main-d'oeuvre directe (coûts directs) et les frais généraux (coûts indirects). Le graphique ci-dessous est typique de cette méthode « à l'ancienne ».

Avec la CPA, on peut obtenir plus d'information précise sur la composition des coûts indirects par produit, par exemple: coût de conception, coût de manutention, coût de mise en marché, coûts de qualité, etc. On peut appliquer la méthode en 5 étapes.

Répartition du coût de fabrication d'un mobilier de bureau selon la méthode du coût de revient (simplifié)

1Dresser la liste des activités de l'entreprise

On parle ici des activités hors production. On en retiendra de 10 à 50. Voici quelques exemples :

  • méthodes, approvisionnements, développement, maintenance, système qualité, ventes et marketing, service clients
  • études et données techniques, gestion du magasin (fournitures et outils), planification de la production et calcul des besoins, mise en production, logistique de production, réception, conditionnement et expédition
  • comptabilité financière, contrôle de gestion, informatique, ressources humaines, formation, direction.

2Identifier les inducteurs de coût

Les inducteurs de coût sont des événements ou des tâches qui déclenchent des activités. Ce sont des unités d'oeuvre (soit la mesure du travail effectué) ou des facteurs de consommation de ressources. On pourra en identifier de 10 à 20. En voici quelques exemples :

  • fournisseur : fréquence des livraisons (délai), nombre d'anomalies par réception, nombre total de fournisseurs, ruptures de stock
  • client : nombre de livraisons par commandes
  • commandes : nombre de modifications (additions/annulations), nombre d'éléments par commande
  • composants : nombre de numéros d'article en stock
  • lot : nombre de lancements (ordres de fabrication)
  • nomenclature : nombre de pièces par produit
  • produit: nombre de familles (technologies) différentes, ajout d'un numéro d'article, nombre de versions nouvelles du même produit, nombre de produits différents en stock.

3Identifier les inducteurs les plus significatifs

Pour cela, on utilise une matrice de sélection (voir fiche Les sept outils du management). Le croisement obtenu permet d'analyser l'influence de chaque inducteur sur les différentes activités.

4Choisir les inducteurs les plus significatifs et regrouper les coûts par activités

La matrice de l'étape 3 permet de faire ressortir de 3 à 5 inducteurs plus importants. On les retiendra pour calculer une nouvelle répartition des coûts indirects (il ne faut pas pour autant jeter à la poubelle les inducteurs non retenus : ils pourront servir d'indicateurs de performance).

5Affecter les coûts des activités aux différents produits ou services

Cette répartition se fait en fonction du volume des inducteurs retenus (ex. : 400 commandes, 80 livraisons).

Dans l'exemple ci-dessous, les coûts indirects du bureau de base s'élèvent maintenant à 19 et non plus à 58 (voir le graphique précédent). Ce produit est donc beaucoup plus rentable qu'on ne le croyait.

Répartition du coût de fabrication d'un mobilier de bureau selon la CPA (simplifié)

Retour en haut
avril 2014
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
FORMATION 
COMPLET 
24 janvier
Félicitations à la nouvelle cohorte des certifiés Ceinture noire Lean Six sigma du Mouvement québécois de la qualité!

Le 15 janvier dernier, les nouveaux certifiés Ceinture noire Lean Six sigma ont été conviés...

10 janvier
Devenez évaluateur pour les Grands Prix québécois de la qualité

Joignez une équipe dynamique! 

Le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de...

05 décembre
Appel de candidatures : Grands Prix québécois de la qualité 2014

Saisissez votre dernière chance de poser la candidature de votre organisation aux Grands Prix québécois de la...