Retour aux ressources
Fiche outil | 11 mai 2021

Méthode LEGO SERIOUS PLAY (LSP)

Contenu réservé aux membres

Penser avec les mains

Nous sommes habitués à penser et à communiquer en utilisant des mots. Avec un peu d’imagination et de créativité, nous pouvons le faire au moyen de sons, de couleurs et de formes. Et si nous apprenions à nous exprimer à l’aide de constructions en trois dimensions?

C’est ce que propose le fabricant LEGO, célèbre pour ses jeux de briques emboîtables et de figurines. Sous l’impulsion de deux chercheurs, cette entreprise a facilité l’adaptation de son produit à des utilisations dites « sérieuses », d’où l’appellation LEGOMD SERIOUS PLAYMD (LSP).

Mais pourquoi vouloir s’amuser à des jeux de construction en situation de travail?

C’est qu’un modèle en trois dimensions permet de décrire une situation relativement complexe. Par exemple, en plaçant une figurine humaine devant, derrière, au‑dessus ou au‑dessous d’un autre élément symbolique, on peut facilement illustrer son rôle, son contexte, ses défis, etc.

Le participant pourra ainsi raconter dans ses propres mots pourquoi il a mis tel élément à tel endroit. Cela permet au reste de l’équipe de regarder littéralement la question sous tous ses angles et d’apporter plus facilement leur contribution.

Pour parler scientifiquement, les deux hémisphères cérébraux ainsi que les compétences visuelle, auditive et kinesthésique sont sollicités dans ce type d’exercice.

L’outil LSP est particulièrement utile pour comprendre une situation, améliorer un processus, orchestrer un changement organisationnel, préparer un plan d’action, etc.

En libérant la pensée créative et en transformant les idées en résultats concrets, la méthode favorise la mobilisation et l’engagement des participants.

Auteur

Fiche outil rédigée en collaboration avec Natalie Blouin de l’Institut de développement de produits (IDP).

Résultats

  • Vision partagée de la situation à explorer.
  • Stratégie d’amélioration ou d’innovation.
  • Transformation des idées en actions concrètes.
  • Mobilisation des individus comme acteurs à part entière d’un changement structurel et/ou opérationnel réussi.

Conditions de succès

  • Se procurer les briques et autres pièces LEGO LSP offertes directement par le fabricant ou utiliser simplement celles que vous – ou votre enfant… – avez sous la main.
  • Pouvoir compter sur un facilitateur d’expérience qui aidera les membres de l’équipe à partager leurs idées et à réfléchir adéquatement (voir ci-après les consignes du facilitateur).
  • Suivre les consignes du participant.

Méthode

Une séance typique dure habituellement de deux à trois heures. Mais comme il est obligatoire que tous puissent s’exprimer, prévoyez plus de temps que nécessaire.

Une activité LSP comporte quatre étapes répétées autant de fois que désiré en fonction des objectifs à atteindre. De plus, les participants ainsi que le facilitateur doivent respecter certaines consignes.

Les consignes du participant

Chaque participant adhère aux valeurs ci-après.

  • Chacun répond à la question (défi) en créant une construction avec des briques LEGO.
  • Il n’y a pas de mauvaises réponses, ni de bonnes ou de mauvaises façons de créer une construction. L’apparence de la construction n’a pas d’importance. Ce qui compte, c’est de la décrire.
  • Il est important de faire confiance à ses mains. Lorsqu’on n’est pas sûr de ce que l’on veut construire, la meilleure chose à faire est de prendre une première brique LEGO et de laisser ses mains réfléchir.
  • Seul l’auteur de la construction en connaît la signification. Les autres participants ont tout le loisir de poser des questions, mais ils ne doivent pas interpréter le travail de l’autre.
  • Chacun écoute avec ses yeux. Il s’agit de regarder la construction et de se servir de l’information qu’elle fournit pour comprendre ce que l’autre participant décrit.

Les consignes du facilitateur

  • Présenter la méthode, établir la durée des périodes de construction et guider le processus d’échange.
  • Attribuer à l’équipe un défi clair sous forme de question qui servira les objectifs de l’atelier.
  • Attendre que chacun ait terminé sa réflexion avant d’amorcer une discussion en groupe.
  • Donner à chacun des participants l’occasion d’expliquer sa construction.

1. Questionner

Le facilitateur pose au groupe une question portant sur un défi à relever. Cette question doit être claire et ouverte (elle ne doit pas se répondre par un oui ou par un non).

2. Construire

À l’aide des briques et des figurines LEGO fournies, chaque participant répond à la question en construisant un modèle en trois dimensions. La durée de l’exercice peut varier : certains auront terminé rapidement alors que d’autres prendront plus de temps de réflexion.

3. Partager

À tour de rôle, les participants racontent à l’équipe « l’histoire » du modèle qu’ils ont construit. Il est recommandé que quelqu’un note au fur et à mesure l’essence des idées émises lors de cette activité de partage.

4. Réfléchir

Le facilitateur et les participants réfléchissent ensemble en exprimant les émotions apparues, les liens effectués ou les idées inspirées par l’exercice. Ils peuvent également demander des clarifications sur certains modèles. Quels constats peuvent être effectués?

La suite des choses

N’oubliez pas de prendre vos constructions en photos pour appuyer vos conclusions! Une fois terminée cette première série de quatre étapes, l’équipe recommence l’exercice jusqu’à ce qu’elle juge avoir obtenu les réponses à la question du facilitateur. Enfin, pour obtenir un portrait répondant idéalement à la question posée, l’équipe est invitée à combiner les meilleurs éléments de chacune des constructions présentées aux étapes précédentes. Difficile de trouver meilleur moyen d’améliorer concrètement une idée en équipe!

Exemple

Des représentants d’un certain nombre d’entreprises se sont réunis pour voir comment améliorer leur gestion par processus. Pour en savoir plus sur leurs façons de faire, un exercice LSP de 120 minutes fut élaboré avec huit participants.

Premier défi

« À quoi ressemble l’ensemble des processus dans votre entreprise? Construisez une représentation à partir de briques LEGO. »

  1. Les participants ont construit leur représentation en groupes de deux.
  2. Pour chaque construction, l’équipe a procédé à un tour de table.
  3. Le partage a notamment fait ressortir les points suivants :
    – Ça part du plan stratégique.
    – Ça ressemble aux douze travaux d’Astérix.
    – Le client est au centre.
    – On observe une révision mensuelle avec des indicateurs de performance.
    – Les liens commencent à se faire entre les groupes.
    – Les usines multisites ne sont pas toutes standardisées.
    – La vision est d’augmenter le chiffre d’affaires de moitié avec les mêmes ressources.
    – Trop de courriels.
    – Les objectifs (résultats souhaités) sont clairs, mais le chemin est hasardeux.
    – Manque de cohésion et de rigueur.
    – Gestion en silos.
  4. La réflexion en groupe a fait ressortir les éléments suivants :
    – Le cœur est solide (tout est là).
    – Les objectifs et la vision sont clairs.

Par contre, il y a encore plusieurs faiblesses sur la gestion des processus dans les organisations : manque de cohésion et de rigueur, objectifs mal interprétés, le comment est flou, gestion en silos, beaucoup de travail à faire sur le flux d’informations et de matières, vision partielle (on ne comprend pas l’ensemble, méconnaissance des réalités de chacun).

Deuxième défi

« Modifiez votre construction : comment votre modèle de gestion pourrait-il être le plus efficace possible? »

  1. Les participants ont modifié leur construction en groupes de deux. Ensuite, ils ont pris part à un tour de table pour chaque construction.
  2. Le partage et la réflexion ont fait ressortir les points suivants :
    – La direction fournit les outils et se rapproche des gens.
    – Elle fait aussi des liens pour assurer un succès florissant (bonne communication).
    – On fait tomber les barrières.
    – On est là où l’action se trouve.
    – Les décisions sont basées sur des faits et des indicateurs.
    – Les cellules de travail sont optimisées.
    – Le chemin est clair, les rôles et responsabilités, bien définis.
    – Les aires de travail sont ouvertes, il y a des chantiers d’amélioration des processus.
    – Il y a consensus d’équipe pour travailler dans la même direction : écoute et partage des bonnes pratiques.
    – Les processus deviennent plus flexibles avec des liens entre eux.

Troisième défi

« Comment feriez-vous pour combiner toutes les constructions afin de résoudre les problèmes actuels – quel est LE modèle idéal de gestion par processus? »

Après la construction collective, le partage s’est effectué de façon plus générale et la réflexion a démontré que la structure regroupait tous les points positifs énumérés ci‑dessus!

Références

  • 3e colloque annuel de CRÉA-Québec en août 2014 : Les récoltes créatives, atelier de Guillemette Goglio : « Pensez avec vos mains! ».
  • MICHAUD, Normand, De la créativité à l’innovation, Éditions Maletto, 2013, Innovexcel consultants inc., ISBN : 978-2-9812086-4-4.
  • LSP: Open-Source, Introduction to LEGO® SERIOUS PLAY® p. 10-11. Consulté le 2018-10-25.
  • Site principal de LEGO® SERIOUS PLAY® incluant le document « Trademark Guidelines ». Consulté le 2018-09-06.

Cette ressource est réservée
aux membres seulement

Pour lire la suite, choisissez l’une des deux options suivantes :

Ressources similaires