Retour aux ressources
Résumé de congrès | 30 mai 2021

Foire d’Hanovre 2018

Contenu réservé aux membres

Regroupant 5 000 exposants et 200 000 visiteurs, l’événement Hannover Messe (« foire d’Hanovre ») est un incontournable du monde industriel. Cette exposition sur le thème de l’usine 4.0, qui a lieu en Allemagne sur l’ancien site de l’exposition universelle de 2000, attire plus de 75 pays.

La foire d’Hanovre est la plus importante exposition sur l’usine du futur. Tous les secteurs d’activité y sont représentés. C’est le meilleur moyen de découvrir l’écosystème du 4.0 et les nouveautés les plus tendance du monde entier.

Les participants sont des dirigeants d’entreprise désireux de voir ce qui se fait de nouveau en matière d’équipements, logiciels, pièces, capteurs, moteurs, chaînes de montage, robots bioniques, etc. On y retrouve des exposants comme Siemens, Festo, Bosch, Kuka, Amazon, IBM, Microsoft et plusieurs autres.

Le Mouvement a pris part à cette importante mission organisée par Investissement Québec et le ministère de l’Économie de la Science et de l’Innovation (MÉSI) afin de bien préparer le Salon MPA et son Pavillon 4.0. Voici ce que nous avons vu pour vous.

Connectivité et collaboration

La mission a commencé par une cérémonie d’ouverture où la chancelière fédérale Angela Merkel a réitéré l’objectif de l’Allemagne : demeurer en tête de la course pour l’implantation du 4.0 dans toutes les entreprises allemandes. En effet, plusieurs programmes d’aide à l’implantation et au financement existent en Allemagne.

Le thème de la foire : se connecter et collaborer, une question de survie. Pour ceux qui pensent que l’Allemagne n’a que de grandes entreprises telles que Bosch, BMW ou Siemens, détrompez-vous : le tissu économique de ce pays repose sur des PME. C’est la raison pour laquelle la chancelière demande aux PME d’ouvrir les yeux.

La qualité et l’amélioration continue ont été maintes fois mentionnées comme des éléments importants du 4.0. On ne va pas automatiser la non-valeur ajoutée ou le gaspillage. Avant de passer au 4.0, les entreprises ont donc tout intérêt à revoir leur modèle d’affaires et à devenir Lean.

En faisaient d’ailleurs foi les messages affichés par plusieurs kiosques, comme : « Priorité à la qualité », « Le mariage de la technologie et de la qualité », « Jusqu’à 40 % plus de productivité par la standardisation, la qualité, la numérisation et le réseautage » ou encore « L’excellence des opérations manufacturières ».

Fraunhofer : diagnostic gratuit

Fraunhofer est un institut allemand qui aide les entreprises à implanter le 4.0. Son intervention se limite à un diagnostic de l’entreprise, l’institut ne faisant ni suggestions ni recommandations. C’est l’entreprise qui décide ensuite par où elle veut commencer. Les services de l’institut sont gratuits, les fonds provenant de programmes publics en soutien aux PME. Le programme consiste à réaliser chaque année le diagnostic de 200 entreprises. Environ huit sont sélectionnées pour exécuter l’implantation du 4.0, où plus de 24 thèmes peuvent être abordés. Chaque projet prend une vingtaine de jours à réaliser.

En échange de ce service gratuit, les entreprises s’engagent à parler de leur expérience et à témoigner de leur implantation et des succès ou embûches rencontrés. Elles deviennent ainsi des promoteurs du 4.0. Les fonds publics sont donc investis dans le soutien aux organisations et non dans la promotion.

Institut des technologies de l’automatisation – Université Helmut Schmidt : solutionner les problèmes d’entreprises

Nous avons visité le laboratoire de cet institut qui prend en charge certains problèmes d’entreprises pour trouver des solutions et pousser encore plus loin l’automatisation et la connectivité. Un exemple? Faire disparaître la nécessité de remplir un bon de commande pour avertir qu’une pièce requiert un entretien : c’est la pièce elle-même qui informe la maintenance!

Siemens : le Lean avant le 4.0!

C’est probablement la présentation de Siemens qui a le mieux expliqué le 4.0. En premier, il faut standardiser, ensuite éliminer tout ce qui n’est pas de la valeur ajoutée (Lean) et ensuite optimiser avec le 4.0.

L’intérêt du 4.0 est qu’il permet de réaliser des simulations avant d’implanter. Siemens a défini cinq motivateurs axés sur les besoins du client : rapidité, flexibilité, qualité, efficience et sécurité. Avec le 4.0 : je simule d’abord, ensuite je produis et après j’améliore. Lorsque les gens demandent combien cela coûte pour implanter le 4.0, Siemens répond : combien cela coûte-t-il de ne pas le faire?

Joris Myny, vice-président principal, Fabrication numérique, industrie de la transformation et systèmes d’entraînement de Siemens Canada, mentionne aussi que la participation des personnes est extrêmement importante dans ce nouveau concept. C’est une nouvelle façon de vivre la collaboration avec les robots. Il faut prendre le temps de bien opérer le changement.

M. Myny mentionne également qu’on doit d’abord s’assurer d’avoir les bonnes données à tous les niveaux, gage d’une bonne connectivité. Pas question de traîner des données inutiles. Il faut aussi y aller étape par étape (petits pas) et penser « gains rapides ».

Hanovre – le site : une occasion d’attirer les entreprises dans son pays

La foire d’Hanovre compte une trentaine de pavillons contenant chacun une centaine de kiosques. C’est une belle occasion pour les pays représentés de démontrer où ils en sont avec le 4.0 et d’y attirer les entreprises grâce entre autres aux opportunités de financement.

Ce qui fut encore plus intéressant, c’est de voir sur place des exemples concrets d’équipements : une chaîne complète de production de crayons personnalisés, des robots qui exécutent toutes sortes de tâches, d’autres qui fabriquent des pièces et des systèmes pour connecter le tout.

Encore plus fort? Un drone qui survole une chaîne de montage pour dessiner un processus de production en temps réel, ce qui permet par la suite de visualiser la nouvelle configuration grâce à une simulation faisant appel à des lunettes 3D et à la réalité augmentée.

Cette mission du Mouvement a permis d’élaborer une feuille de route pour préparer le Pavillon 4.0 au Salon MPA du 15 novembre 2018.

Cette ressource est réservée
aux membres seulement

Pour lire la suite, choisissez l’une des deux options suivantes :

Ressources similaires