Retour aux ressources
Webzine | 27 mai 2021

Petites entreprises : devenez plus performantes grâce à la nouvelle norme ISO/IEC 29110

Contenu réservé aux membres
ISO

En plus, un guide de gestion et d’ingénierie système disponible gratuitement auprès de l’ISO.

« …des études ont montré que les spécialistes logiciels dépensent environ de 40 % à 50 % de leur temps à faire des reprises évitables…»1 .En d’autres mots, la moitié des efforts de développement sont consacrés à réparer des erreurs qui auraient pu être prévenues!

Le coût total d’un projet est la somme du coût de réalisation (ex. codage, rédaction d’un document) + le coût des évaluations (ex. tests, revues) + les coûts de prévention (ex. formation, gestion des versions) + les coûts de correction des erreurs, aussi appelé coût de reprise (ex. correction du code et des documents).

On a demandé à des développeurs en industrie d’estimer les composantes du coût de leurs projets. Ces développeurs travaillent dans une vaste gamme de domaines d’application (ex. transport, finance, aérospatiale) en Europe, aux États-Unis et au Canada. Le tableau 1 ci-dessous montre les données accumulées. On peut noter que les coûts de correction ou de reprise représentent environ 30 % du coût total de leurs projets. Il faut noter ici que ce ne sont que des estimations et qu’il est fort possible que ce pourcentage soit plus élevé si l’on tient compte des coûts réels de correction.


Tableau 1. Les composantes du coût d’un projet

La figure illustre, pour une société américaine, que près de 50 % des défauts logiciels sont injectés au moment de la rédaction du cahier des charges (spécifications) et 20 % pendant le développement de l’architecture. Cela signifie qu’environ 70 % des erreurs sont faites avant même qu’une seule ligne de code ne soit écrite! Il est donc très important de mettre plus d’efforts pendant ces phases de spécification et d’architecture afin de minimiser les coûts de correction, les dépassements de budget et les retards.


Figure 1. Origine des défauts logiciels (Selby2)

Une équipe de deux développeurs a récemment complété un logiciel pour un site de réseautage, en utilisant la norme ISO/CEI 29110. Cette application web, illustrée à la figure 2, permet à ses utilisateurs de partager et de planifier leurs plans de voyages de façon simple et accessible à tous.


Figure 2. Interfaces du site de réseautage

Le tableau 2 ci-dessous présente les efforts en heures de l’équipe des deux développeurs pour chacune des tâches comptabilisées à partir de leurs feuilles de temps. Les développeurs ont comptabilisé les efforts pour installer leur environnement de travail (prévention), les efforts d’exécution (ex. rédaction de document, codage), les efforts d’évaluation ou de révision (pour détecter les erreurs) et les efforts de correction des erreurs.

L’effort total consacré à ce projet a été de 990,5 heures. L’effort consacré à l’exécution a été de 716 heures. Les efforts de révision ont été de 60,5 heures et ceux consacrés aux corrections des erreurs (les reprises) n’ont été que de 125 heures ou 13 % des efforts du projet. Seulement 67 erreurs ont été détectées pendant l’exécution des 112 cas de tests.


Tableau 2. Efforts de prévention, d’exécution, de révision et de correction

Les efforts de correction de 13 % sont très inférieurs aux 40 % à 50 % mention­nés au début de cet article. Les résultats de ce projet ont permis de démontrer qu’en utilisant la norme ISO/CEI 29110 (décrite ci-dessous), il a été possible de bien planifier ce projet et de le réaliser en utilisant des pratiques éprouvées de gestion et de développement logiciel.

La norme ISO/CEI 29110 pour les petites organisations

Que vous soyez une petite entreprise qui offre ses produits directement sur le marché ou une entreprise qui développe des logiciels ou des composants pour des fabricants (voir la figure ci-dessous), la nouvelle norme ISO/CEI 29110, spécifiquement développée pour les petites organisations, pourrait vous aider à devenir plus performants.


Figure 3. La pyramide de fournisseurs d’un grand fabricant

Plus précisément, la norme ISO/CEI 29110 a été développée spécifiquement pour des organisations comportant 25 personnes ou moins. Le mot « organisation » désigne ici une entreprise, un organisme sans but lucratif ou autre, un projet ou un département de 25 personnes ou moins.

Comme le montre la figure 4, l’ISO/CEI 29110 se situe à mi-chemin entre les approches très formelles et les approches agiles.


Figure 3. Le positionnement de l’ISO/CEI 29110 (adapté de Kroll3)

Même si la norme ISO/CEI 29110 est orientée « petite organisation », elle ne vise pas à empêcher l’utilisation de différents cycles de vie tels que les approches itératives, incrémentales, évolutives ou agiles.

La norme propose un parcours à quatre étapes comme l’illustre la figure 5 à la page suivante. La première étape, appelée « profil d’entrée », s’adresse aux organisations en démarrage et aux projets de six mois-personnes ou moins. La seconde étape, appelée « profil basique », concerne les organisations qui développent un seul produit avec une seule équipe de développement. La troisième étape, appelée « profil intermédiaire », s’adresse aux organisations qui développent plusieurs produits avec plus d’une équipe de développement. La dernière étape, appelée « profil avancé », vise à aider les petites organisations à mieux gérer leurs affaires et leurs portfolios de produits.


Figure 5. Un parcours à 4 étapes avec l’ISO/CEI 29110

Un guide pour appliquer l’ISO/CEI 29110

On sait que les normes décrivent « quoi » faire, mais ne disent pas « comment ». C’est pourquoi, en plus d’avoir développé des normes ISO/CEI 29110 – et pour aider les développeurs et les gestionnaires des petites organisations–, un groupe de travail, composé de représentants d’une douzaine de pays, a développé un guide de gestion et d’ingénierie disponible gratuitement sur le site de l’ISO4. Ce guide de l’ISO 29110 comporte deux processus : un pour la gestion de projet et l’autre pour le développement du logiciel. La figure 6 montre les deux et leurs activités respectives.


Figure 6. Les activités des deux processus de l’ISO/CEI 29110

Pour chaque activité de la figure ci-dessus, le guide d’ingénierie et de gestion décrit des tâches, rôles, intrants et extrants, ainsi que le contenu typique des documents à produire. Le tableau 3 à la page suivante présente un exemple d’une tâche de planification de projet où le gestionnaire de projet (PM) et le client (CUS) révisent le document des spécifications en vue de valider son contenu et d’obtenir l’approbation du client.


Tableau 3. Exemple d’une tâche de l’ISO/CEI 29110

La gestion de petits projets dans une grande firme d’ingénierie du Canada

On rappelle que l’ISO 29110 s’applique aussi à des petits projets d’une grande entreprise. Ainsi, une grande société d’ingénierie canadienne a, dans le cadre d’un projet d’amélioration, défini et mis en œuvre des processus de gestion pour petits et moyens projets. Cette entreprise, qui existe depuis une dizaine d’années, est composée d’environ 600 employés répartis dans une douzaine de bureaux au Canada.

Pour être efficaces, les processus développés par cette société devaient en effet être adaptés à la taille des projets. Ceux-ci ont été classés en trois catégories basées sur la durée du projet, la taille de l’équipe, le nombre de disciplines impliquées et les honoraires d’ingénierie. Ces catégories sont présentées au tableau 4 que voici :


Tableau 4. Classification des projets d’une division de la firme d’ingénierie

La société utilisait déjà un processus de gestion pour ses projets de grande taille. Les objectifs de son projet d’amélioration? Réduire les dépassements de coûts et de délais des projets, uniformiser les pratiques en gestion de projets pour faciliter l’intégration des nouveaux gestionnaires, accroître le niveau de satisfaction des clients et augmenter la précision des estimations des projets. La nouvelle norme ISO/IEC 29110 a été utilisée pour documenter les processus de gestion des petits et moyens projets.

De plus, cette même société d’ingénierie a utilisé une méthode de l’ISO pour calculer les coûts et les avantages économiques de la mise en œuvre de la norme ISO/IEC 29110.Elle a ainsi estimé les bénéfices anticipés ainsi que les coûts de mise en œuvre et de maintenance sur une période de trois ans. Le tableau 5 présente les résultats pour chacune des années.

Tableau 5. Coûts et bénéfices anticipés du projet d’amélioration

En considérant les dépenses estimées de 59 600 $ pour la mise en place des processus de gestion de projets, le résultat escompté est un gain net avant impôts et taxes de 255 500 $ pour la première année et de 265 000 $ pour les deux années suivantes.

La certification de conformité à l’ISO/CEI 29110

On sait que les certifications internationales peuvent faciliter l’accès des petites organisations aux marchés tant nationaux qu’internationaux. Le groupe de travail de l’ISO, mandaté pour développer l’ISO/CEI 29110, a conçu un processus de certification simple, court, peu coûteux et crédible. La certification de conformité à l’ISO/CEI 29110 est maintenant un moyen à la portée de nombreuses petites organisations de renforcer l’accès aux marchés et leur compétitivité.

L’ingénierie système

Récemment, l’ISO a publié un guide de gestion et d’ingénierie pour les petites organisations qui développent des systèmes, c’est-à-dire comportant du matériel et souvent du logiciel. Ce guide, tout comme celui sur le développement de logiciels présenté plus haut, comporte un processus de gestion et un processus d’ingénierie. Il a été conçu spécifiquement pour qu’une organisation qui développe des systèmes comportant du matériel et du logiciel puisse utiliser facilement les guides ISO/CEI 29110 pour le logiciel. Ce nouveau guide de la famille ISO/CEI 29110 est aussi disponible gratuitement auprès de l’ISO.

Performance facilement améliorée

Le guide ISO/CEI 29110, développé spécifiquement pour les organisations de 25 personnes ou moins, est facile à comprendre et à utiliser, que ce soit par une entreprise en démarrage ou une grande entreprise. Flexible, il peut être adapté à plusieurs approches de développement. Les deux exemples présentés ont permis de montrer que son utilisation peut rendre les organisations plus performantes. Le guide de gestion et d’ingénierie de l’ISO/CEI 29110 pour le logiciel, disponible gratuitement, facilite l’obtention d’une certification officielle. Finalement, un guide de gestion et d’ingénierie pour l’ingénierie système est maintenant disponible gratuitement de l’ISO.

Référence et note

[1] Dr. Robert Charette, Why Software Fails, IEEE Spectrum, septembre 2005
[2] Selby, P., and R. W. Selby. 2007. Measurement-driven systems engineering using Six Sigma techniques to improve software defect detection. In Proceedings of 17th International Symposium, INCOSE, June, San Diego.
[3] Kroll, P.; Kruchten, P.; The Rational Unified Process Made Easy – A Practionner’s Guide to the RUP; Addison-Wesley, 2003
[4] http://standards.iso.org/ittf/PubliclyAvailableStandards/index.html (cherchez ISO/IEC 29110)

Auteur

Par Claude Y. Laporte, Professeur, ing., Ph.D., École de technologie supérieure Département de génie logiciel et des TI

Claude Y. Laporte est professeur agrégé de génie logiciel à l’École de technologie supérieure (ÉTS). L’ÉTS est une école d’ingénieurs, de plus de 7 500 étudiants, du réseau de l’Université du Québec. M. Laporte a obtenu une maîtrise du département de génie électrique et informatique de l’École Polytechnique de Montréal en 1986. En 1980, il a reçu une maîtrise en physique du département de physique de l’Université de Montréal. Il a effectué ses études de premier cycle en physique et mathématique au Collège militaire royal de Saint-Jean. Il a obtenu un doctorat (Ph. D.) de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) sous la direction du Dr Jacques Tisseau, professeur et directeur de l’École nationale d’ingénieurs de Brest (ÉNIB). La faculté d’ingénierie et d’architecture de l’Universidad de San Martín de Porres, de Lima au Pérou, lui a décerné un doctorat honoris causa.

Claude.Y.Laporte@etsmtl.ca
http://profs.etsmtl.ca/claporte/
Site de la norme ISO 29110 : http://profs.logti.etsmtl.ca/claporte/VSE/Groupe24-menu.html

Cette ressource est réservée
aux membres seulement

Pour lire la suite, choisissez l’une des deux options suivantes :

Ressources similaires